Vendredi, août 10, 2007
Kofi Annan pendant son speech dans le grand hall

A la veille de la Journée internationale des populations autochtones, Kofi Annan, ancien Secrétaire Général des Nations Unies, est intervenu à Caux dans le centre de rencontres d’Initiatives et Changement en Suisse.

Interrogé par un Aborigène australien, Ray Minniecon, à propos du rôle des autochtones dans le monde, Kofi Annan a répondu « Les gouvernements devraient les écouter. Ils ont beaucoup à nous apprendre pour vivre en harmonie avec la nature. Si les gouvernements avaient écouté les peuples autochtones, il n’y aurait pas tant de dégradation de l’environnement. »

« Que faut-il pour être un bon citoyen du monde ? a-t-il demandé. Vous n’avez pas besoin d’être Secrétaire Général des Nations Unies. Quand quelque chose ne va pas dans nos sociétés, il ne suffit pas de se tourner vers le gouvernement, a-t-il suggéré. Nous devons tous nous demander ce que nous pouvons faire. Nous ne sommes pas impuissants en tant qu’individus. Quelquefois il suffit d’une personne qui dise ‘ça suffit !’ pour que d’autres se rallient à elle », a-t-il continué. Annan a salué les jeunes intervenants qu’il avait entendus s’exprimer sur l’estrade juste avant son intervention sur le thème du « pouvoir de la réconciliation ». Ils étaient, selon lui, de bons exemples de ces citoyens du monde.

Mohamed Sahnoun, Président d'Initiatives et Changement International, et Kofi Annan

Mohamed Sahnoun, Président d'Initiatives et Changement International, et Kofi Annan

L’ancien Secrétaire Général a rappelé l’importance de l’écoute dans les situations de conflit, « Ecouter vraiment, écouter ce qui se dit, et plus important encore, écouter ce qui ne se dit pas. Se mettre à la place de l’autre » Il a conclut ses remarques par un proverbe africain : « Les yeux voient ce qu’ils croient, les oreilles entendent ce que disent les autres, et le cœur voit la vérité », en précisant que nous avions tous besoin des trois, les yeux, les oreilles et le cœur.

Kofi Annan, qui a été Secrétaire Général des Nations Unies de 1997 à 2006, était très attendu dans le grand hall du centre de Caux bondé pour l’occasion, au son du tamtam et des cris africains. Il s’est adressé aux 380 participants de tous les continents et de plus de soixante-dix pays qui prenaient part à la session « Des outils pour changer 2007 », notamment plusieurs leaders indigènes participant à un Dialogue Indigène Mondial. Kofi Annan a été invité à Caux par son ami Cornelio Sommaruga, ancien président de la Croix Rouge Internationale, ainsi que par Mohamed Sahnoun, diplomate Algérien et successeur de Cornelio Sommaruga à la présidence d’Initiatives et Changement International.

Bernard de Riedmatten, le président de CAUX - Initiatives et Changement a exprimé son admiration pour l’engagement, le courage et la vision de Annan : « Vous êtes la conscience de l’humanité. Vous avez pratiqué une diplomatie à visage humain. »

« Des outils pour changer », la cinquième conférence de l’été se déroulant du 4-11 août, offre aux participants l'occasion de se familiariser avec les outils pour créer la paix et renforcer la cohésion sociale.

Initiatives et Changement est un mouvement international qui œuvre en faveur de la résolution des conflits, dans une perspective éthique. Initiatives et Changement – International est une ONG dotée du statut consultatif spécial auprès du Conseil Economique et social (ECOSOC) des Nations Unies et du statut participatif auprès du Conseil de l’Europe. La fondation Suisse, CAUX – Initiatives et Changement, membre de Initiatives et Changement International, possède et gère le centre de conférence de Caux, qui a célébré son soixantième anniversaire l’année dernière.

Documents