Mardi, octobre 17, 2006

Sauvée de l’amertume: une jeune Britannique, pleine de cynisme après un échec sentimental, retrouve confiance en les autres et en la vie.

C’est à Caux (en Suisse), au Centre de rencontres internationales d’Initiatives et Changement que Laura Trevelyan, une jeune Britannique, a vécu une expérience qui a changé sa vie.

Au cours d’une session intitulée 'Régions en crise, régions en convalescence', Laura est émue par les témoignages de souffrances racontés par ceux qui viennent de régions meurtries par la guerre. Elle se rappelle avoir entendu une femme russe parler des épreuves subies dans son pays et dans sa vie de femme mariée. Malgré tout, cette femme avait décidé de pardonner à ses oppresseurs communistes et à son mari infidèle. Laura avait du mal à croire ses oreilles: elle n’avait jamais vu autant de franchise, d’honnêteté et de courage.

Après un échec sentimental, Laura était arrivée à Caux pleine de cynisme. « A cause de ce que j'avais vécu, je pensais que ce serait le comble de la bêtise de faire confiance à qui que ce soit et de croire que l'amour est possible. Les gens à qui j’ai parlé à Caux m’ont fait changer d’avis. J’étais libérée d’une attitude qui m’aurait amenée à faire souffrir d’autres personnes (et moi-même) dans mon effort de me venger. Caux m’a proposé une solution de rechange à l’amertume. »