Jeudi, mars 8, 2007

De la revanche à la réconciliation: comment un Kenyan, trouve la force de pardonner à ceux qui étaient responsables des attaques de son village.

Joseph Wainana, de la tribu Kikuyu du Kenya, a été à deux reprises chassé de sa maison par des bandes du groupe ethnique opposé, les Kalenjins.

Accablé par ces agressions et par la perte de tout ce qu’il avait construit grâce à son travail, Wainana décide de se venger. Il prévoit de se rendre en Ouganda pour acheter des armes et d’entraîner des Kikuyus pour participer à sa revanche. Il a besoin d’argent et décide de demander un prêt à un ami sans lui en révéler les raisons.

L’ami n’est pas dupe. « Il a vu l’amertume dans mon visage et m’a demandé si je détestais les Kalenjins. J’ai essayé de dire non, mais l’ami a compris », se rappelle Wainana, qui lui a ensuite dévoilé ses projets. « Je ne pouvais pas retenir mes larmes, je sentais que Dieu me parlait. »

Après cette rencontre, Wainana trouve la force intérieure pour pardonner à ceux qui étaient responsables des attaques de son village, et pour abandonner son amertume à l’égard des Kalenjins en général. En 1995, il démissionne de son poste au ministère de l’Environnement, et depuis lors consacre tout son temps à un travail de réconciliation.