Vendredi, juillet 1, 2005

C'est du 7 juillet au 20 août que se sont tenues les rencontres internationales de l'année 2005. Elles étaient intitulées: " Entre idéaux et pratiques de vie : un fossé à combler".

3503Liberté, justice, paix, égalité: ces qualifications que nous attribuons au monde tel qu’il devrait être, nous en rêvons, nous en parlons, nous prétendons qu’elles commandent nos actions personnelles et la politique de nos nations.

Mais dans le monde tel qu’il est, nous avons à faire des choix qui déterminent notre bien-être, notre existence même. Face aux menaces que font peser sur nous la famine, les problèmes de survie, le chômage, le terrorisme, les fractures familiales et sociales, la solitude, la perte de sens, nous nous trouvons écartelés entre nos idéaux et nos intérêts. L’amertume et le cynisme nous envahissent; nous n’appliquons pas à tous les mêmes poids ni les mêmes mesures. Pour réduire efficacement ce fossé, il est indispensable que chacun recouvre sa propre intégrité.

Sous l’égide d’Initiatives et Changement, les rencontres internationales de Caux, en Suisse, permettent de découvrir des initiatives génératrices de changement, des expériences porteuses d’espoir. Y sont explorés à la fois le monde dont nous rêvons et le monde que nous façonnons. Car chacun peut commencer à combler le fossé entre son idéal – un monde meilleur – et les intérêts – personnels, collectifs, nationaux – qui déterminent ses actions.

Voici les dates et les thèmes des diverses rencontres:

Jeudi 7 juillet (16.45) – mercredi 13 juillet (12.00)
Service, responsabilité, leadership

Quelles valeurs pour combler les fractures sociale et entre générations?

Les animateurs de la session, étudiants et jeunes professionnels d’Europe de l’Est, écrivent:

«Un parcours à la découverte de réponses aux fractures sociale et entre générations,

restauration du facteur confiance
apprentissage du leadership et de la bonne prise de décisions
implication personnelle,

Le tout dans un esprit de service. Ces journées promettent une expérience particulièrement interactive grâce aux ateliers, discussions en groupe et échanges dans les plénières.

Le samedi 9 juillet sera marqué par une"journée officielle" au cours de laquelle seront accueillis à Caux élus locaux, responsables politiques et diplomates de Genève et de Berne.

Samedi 16 juillet (16.45) – dimanche 24 juillet (09.30)
Un coeur et une âme pour l'Europe

Nos différences nous condamnent-elles à être divisés? Comment, malgré tout ce qui différencie les peuples européens, renforcer l’esprit communautaire alors même que des frères séparés si longtemps recouvrent la liberté? Sur quelles valeurs communes construire ce destin?

Au-delà des structures politiques, l’histoire et la géographie nous forcent à apprendre à vivre ensemble, à reconnaître en l’autre un partenaire, à acquérir une tolérance active, à développer l’esprit communautaire dans la diversité. Noirs et blancs, immigrants et autochtones, juifs, chrétiens et musulmans, croyants et non-croyants – tous peuvent créer un cœur et une âme pour l’Europe.

Mercredi 27 juillet (17.00) – mercredi 3 août (12.00)
Une expérience de vie communautaire pour toutes les générations

Les familles norvégiennes qui organisent cette session écrivent: «Jeunes et aînés, familles avec enfants, tous sont les bienvenus. Explorer la joie et les joies, les peines et les problèmes de la vie partagée. Quelles valeurs fondatrices transmettre de génération en génération? Comment traiter des liens brisés et apporter les guérisons nécessaires? Avec la participation entière, et à égalité, des adultes et des enfants. Avec assez de temps pour la réflexion personnelle et pour le dialogue, l’un et l’autre tout autant nécessaires. Avec l’accent mis sur la vie personnelle, sans pour autant négliger l’impact que nous pouvons avoir sur le monde qui nous entoure.»

Vendredi 5 août (16.45) – jeudi 11 août (12.00)
Quelle gouvernance pour faire progresser la sécurité humaine?

Dans le monde entier, nations et communautés sont confrontées aux suites de calamités résultant le plus souvent d’une mauvaise gestion de nos ressources humaines et au difficile combat pour reconstituer le tissu social après un conflit, une guerre, un déplacement de populations. Des journées qui permettront d’identifier les causes de ces menaces, d’élaborer des stratégies pour les surmonter, d’échanger des expériences concrètes de bonne gouvernance. L’accent sera mis sur le rôle de chacun en faveur de la sécurité et du développement des communautés auxquelles il appartient, ainsi que sur les qualités et les ressources intérieures nécessaires.

Samedi 13 août (16.45) – vendredi 19 août (22.00)
Dans un monde en crise, comment les artisans de paix peuvent-ils apprendre les uns des autres?

Les guerres ne sont pas inévitables, la haine non plus. Il est possible d’en résorber les causes. Pouvons-nous vraiment nous écouter les uns les autres? Découvrir la richesse cachée de ceux à qui nous ne faisons pas confiance? Mettre en route en nous-mêmes le changement plus profond nécessaire à l’établissement de la paix? Mobiliser le meilleur de nos croyances et de notre culture pour faire refluer la vague de violence qui submerge le monde? Avec des participants de tous les continents, venez vous mettre à l’écoute des peines et des joies du monde, travailler aux décisions, élaborer un plan de renouveau.

Pour des informations actualisées et pour télécharger les communiqués de presse, consulter le site de Caux à l’adresse www.caux.ch/fr