Une action en trois etapes

1. Préparer les esprits au dialogue

Auprès des gouvernements et partis d’opposition, 
mener dans une perspective de médiation préventive un travail d’accompagnement ciblant des personnalités influentes dans les trois pôles que constituent les trois capitales de la région : Bujumbura, Kigali et Kinshasa.

Auprès des mouvements rebelles,
comprendre leurs revendications, préparer leurs esprits au dialogue politique et aux négociations.

2. Amorcer le dialogue politique
  • Mettre en relation les dirigeants politiques de bords opposés par le biais de dialogues de consensus et de tables rondes.

  • Accompagner le dialogue politique ou les négociations jusqu’à la conclusion d’accords de paix entre les parties en présence.

  • Accompagner les mouvements rebelles à se transformer en formations politiques.

3. Sensibiliser l’élite à l’éthique de la démocratie et de la bonne gouvernance

Organiser des ateliers thématiques et des « cafés politiques » comme lieux de débat et de réflexion sur les enjeux et les problèmes de société.

La spécificité de la démarche : créer une atmosphère qui permette des échanges à cœurs ouverts.

  • Amorcer un processus de réconciliation en amenant les protagonistes à s'ouvrir sur leur propre souffrance, à reconnaître la souffrance de l'autre, à s'interroger sur leurs erreurs ou sur celles de leur communauté, à demander ou à accorder le pardon.

  • Promouvoir de nouveaux comportements par le témoignage de changements vécus présentés grâce à des vidéos, des visuels pédagogiques ou des témoignages directs.

En savoir plus sur la démarche

L’exemple du « Conseil de conscience » : L’action dans la région des Grands Lacs s’inspire aussi d’une initiative menée dans les années 1980 en Rhodésie au moment où elle accédait à l’indépendance et devenait le Zimbabwé. Un groupe représentatif de toutes les composantes qui s’affrontaient dans le pays a œuvré pour sortir le pays de la crise. Il a été amené à prendre des initiatives déterminantes pour mettre un terme au conflit dans lequel leur pays était plongé. En savoir plus 

L’arbre de la paix ou amanier, amani signifiant la paix en swahili, une langue largement parlée dans la région, a été imaginé par Michel Kipoke pour illustrer l’action d’Initiatives et Changement.

L'arbre de la paix, réalisé par Michel Kipoke