Dimanche, juin 3, 2007
  • Portrait paru dans le journal La Croix du 29 mai 2007, sous le titre: "Mohamed Sahnoun, la mémoire blessée d'un homme de paix":

    Mohamed Sahnoun, négociateur onusien des crises de l'Afrique, revient sur son passé de jeune militant de l'indépendance algérienne pour rendre hommage à la solidarité humaine.

    Télécharger l'article de La Croix

  • "Récit d'un rescapé de la torture", un article paru dans Le Monde du 2 juin 2007:

    Mémoire blessée, Algérie 1957 est un extraordinaire témoignage sur la souffrance et la solidarité humaine. Ce n'est pas la barbarie que l'on retient de son livre, mais de magnifiques gestes de fraternité.
    Cinquante ans plus tard, Mohamed Sahnoun, devenu conseiller pour l'Afrique du secrétaire général des Nations unies et président de l'association Initiatives et changement, plaide inlassablement pour "le devoir de protéger", autre forme du devoir d'ingérence défendu par Bernard Kouchner.

    Pour ne pas rester "face à face" avec ce qu'il a subi en 1957, il a tenté toute sa vie de transposer son expérience sur le plan international. "J'essaie d'apporter de l'aide aux victimes, comme d'autres l'ont fait autrefois pour moi", dit-il simplement. endant des décennies, il a gardé ce manuscrit dans un tiroir. Et puis, à partir de 2002, quand il a vu de quelle façon la communauté internationale se livrait "à des contorsions juridiques" pour faire valider la torture sous prétexte de combattre le terrorisme, il a décidé de porter son témoignage à la connaissance du public.

    Télécharger l'article du Monde