Mercredi, mai 2, 2007
Participants burundais avec<br />
Pierre Salvi (président de Montreux et conseiller national)

Participants burundais avec
Pierre Salvi (président de Montreux et conseiller national)

Du 22 au 28 avril 2007, Initiatives et Changement International a réuni à Caux, dans son centre de rencontres internationales, 40 leaders burundais pour un «dialogue franc».

Cette rencontre a été possible grâce au soutien du Département fédéral des Affaires étrangères dans le cadre des bons offices de la diplomatie suisse. C’est à la demande des acteurs burundais qu'Initiatives et Changement a organisé cette «étape de Caux» dans la consolidation du processus de paix au Burundi. Il s'agissait d'offrir un cadre informel visant à créer des relations de confiance.

Dans ce «dialogue franc» étaient impliqués trois anciens chefs de l’Etat, des sénateurs et sénatrices, des députés, des dirigeants politiques, des représentants du mouvement de rébellion Palipehutu-FNL, des représentants des confessions religieuses et des membres de la société civile.

Cette rencontre avait pour but d'offrir un cadre informel visant à créer des relations de confiance et à favoriser ainsi la consolidation du processus de paix en cours au Burundi. Les thèmes des échanges ont été définis en concertation avec les différentes parties lors des mois qui ont précédé la rencontre.

Comme l'a rappelé l'ambassadeur Jean-Daniel Biéler, représentant des Affaires étrangères suisses, lors de son allocution de bienvenue, deux dialogues ont eu lieu à Caux au cours du premier semestre 2003 et avaient permis des contacts directs entre les autorités d'alors et le CNDD-FDD, le Palipehitu-FNL, le Frodebu, l'Uprona, les Eglises et la société civile.

Il a rappelé que de telles rencontres ne constitue pas des négociations, mais permettent une meilleure compréhension et une meilleure connaissance des parties entre elles. Elles ont été par le passé une occasion de discuter, d'envisager et de tester des idées qui ont contribué au déroulement de la transition et à sa conclusion, en 2005, par une série de rendez-vous référendaire et électoraux. Aujourd’hui, cette «étape de Caux» répond à la nécessité de parler de questions non résolues qui ont une influence sur la consolidation de la paix.

L'approche du «dialogue franc» dont les trois composantes essentielles sont la parole libre, l'écoute empathique et un cadre sécurisant, a permis aux participants de traiter notamment la peur de perdre le pouvoir, le cycle des massacres entre ethnies, la culpabilité, la haine, les peurs et les blessures accumulées. Les préjugés entre groupes ethniques peuvent faire l'objet de manipulations politiques et conduire aux conflits car les douleurs non transformées sont transmises de génération en génération. Les participants ont exprimé leur volonté de poursuivre ce type d'échange à leur retour au Burundi. Initiatives et Changement International accompagne le processus de paix au Burundi depuis sept ans. Elle poursuivra ce travail durant toute l'année 2007 avec le soutien des Affaires étrangères suisses.

Contact : Danielle Maillefer, +41 79 304 63 11, E-Mail

Télécharger le communiqué de presse (PDF)