Jeudi, mai 3, 2018
Décès de Daniel Dommel, 96 ans, ancien président d’Initiatives et Changement. 

Daniel a eu une belle vie. Président de plusieurs instances et associations, il a partout laissé sa marque.

Dans sa lutte contre la corruption par le biais de Transparency International, il s’est attaqué à l’une des grandes sources d'injustices qui provoquent la colère et la violence des peuples et qui sont à la source de la déstabilisation des Etats. En luttant pour la promotion de l’intégrité, il a œuvré à la paix dans le monde. Mais ce combat contre la corruption avait démarré bien avant cela, dès le début de sa carrière dans les finances publiques, qui l’a notamment amené au Liban et en Algérie. Il vivait sa responsabilité de grand commis de l’Etat avec une consécration méticuleuse.

 De 1989 à 1999, cela a été un beau symbole d’avoir un homme de son intégrité comme président d’Initiatives et Changement France (appelée alors Réarmement moral), dont il avait été l’un des membres fondateur en 1952.

Daniel Dommel, a notamment créé le contact avec Son Sann, gouverneur du Cambodge puis premier ministre d’un gouvernement en exil. Cela a permis à  I&C d’accompagner les acteurs politiques cambodgiens pour faciliter le dialogue entre eux après le génocide.

Il a également écrit trois ouvrages qui manifestent son désir de comprendre et de décrire l’action d’individus qui cherchent à transformer des situations qui les dépassent. « La crise calédonienne, rémission ou guérison », publié aux Editions L’Harmattan, retrace par exemple tout le processus de négociations qui a abouti aux accords de Matignon en 1988.

Ceux qui l’ont connu témoignent d’un homme humble, qui savait écouter et avec qui il était agréable de travailler. Il avait toujours une attention réelle pour les gens autour de lui qui sollicitaient son aide.