Lundi, septembre 9, 2019

Child Rights in Action, Jour 4 : 

A travers les yeux de Zeineb, Tarnim, Leyla et Emmanuella

 

Zeineb, Tarnim, Leyla et Emmanuella  sont quatre de nos filles qui ont participé au programme d’Initiatives et Changement France appelé Oui Act. En tant que membre du programme elles se sont vu offrir la chance de participer au forum Child Rights in Action. Comme l’une ne vient pas sans les trois autres, c’est avec grand plaisir que nous recevons toute l’équipe pour notre rapport de la journée.

 

Quel était le thème de la journée ?

Toutes : le thème était centré sur nos projets. Cela a commencé dans les nichoirs. Nous avons dû trouver une idée de projet. Certaines personnes avaient déjà des idées de projet d’autres ont dû partir de zéro.

Emmanuella : dans mon groupe nous avons parlé d’aider les personnes sans- abris

Zeineb : Leyla et moi dans notre groupe nous avons discuté de la possibilité de construire des écoles dans d’autres pays.

Tarnim : moi j’ai proposé l’idée d’aider les gens atteint de handicap et de harcèlement.

 

Qu'est ce que vous avez fait et quel a été votre moment préféré ?

Toutes : nous avons commencé la journée avec les ateliers. Le nôtre est sur les réseaux sociaux, la dernière session a été sur comment créer des stories et des posts et sur comment planifier une campagne pour défendre les droits de l’Homme.

Le meilleur moment de la journée a définitivement été l’espace ouvert.

Leyla : nous avons été à l’atelier de Bakou Gary qui nous a raconté sa vie. Il est migrant et a vécu dans la rue durant un mois jusqu’à ce que la Croix Rouge l’aide et l’envoi dans un centre pour mineurs non accompagnés. Nous l’avons aidé à trouver des solutions pour aider les mineurs non accompagnés vivants dans la rue, nous avons par exemple proposé l’idée d’organiser un point réception dans les gares pour accueillir les réfugiés et immigrants.

Tarnim : je suis allé à un atelier sur le système de notation. La personne qui menait l’atelier a proposé que les étudiants soient séparés par niveau, mais je ne suis pas d’accord avec cette proposition, car cela aide seulement les étudiants avec de bonnes notes. Les étudiants avec des notes plus mauvaises peuvent bénéficier de l’aide de leurs amis avec de meilleures notes.

Zeineb : Leyla, Emmanuella et moi nous avons été à l’atelier de Sarah. Son projet est de construire une école en Côte d’Ivoire car le système scolaire y est mauvais. Les écoles publiques peuvent accueillir jusqu’à 100 élèves par classe et les écoles privées sont trop chères. Pour financer son projet elle va récolter des livres et de l’argent.

Emmanuella : nous avons alors eu une idée. Dans trois moi nous nous reverront avec Sarah. Et quand nous recommenceront les cours après les vacances nous allons parler au directeur de notre collège et nous allons lui montrer ce que nous avons fait ici. Nous allons lui demander si nous pouvons organiser une vente de cadeau pour aider Sarah. Pierre (note de l’éditeur : notre adulte accompagnant et chef du projet Oui Act) nous a dit qu’il nous aiderait et nous avons prit les coordonnées de Sarah !

Qui avez-vous rencontré ?

Toutes : les personnes dont nous allons plus nous souvenir sont Bakou et Sarah. Leurs histoires sont fortes et ils nous ont fait ressentir de fortes émotions avec leurs témoignages.

Photos du jour :