Lundi, septembre 9, 2019

Child Rights in Action, Jour 2 : 

A travers les yeux d'Aseel

 

Après une bonne nuit de sommeil nous voilà prêt à entamer notre première journée de « travail ». Un programme chargé attend nos participants : Nichoir, Atelier, partage de projet, agir ensemble… Beaucoup de choses se sont passées en une journée : Aseel, une jeune réfugiée palestinienne, nous raconte sa journée.

 

Quel était le thème de la journée ?

Le thème de notre journée était les barrières auxquelles les enfants font face en tant que défenseurs des Droits. Dans les nichoirs, nous avons discuté de plusieurs droits et nous en avons choisi un en particulier et nous avons représenté les barrières relatives à ce droit. Mon groupe a discuté comment nous pouvions représenter la peur des représailles. Sur une feuille de papier nous avons dessiné une fille avec deux morceaux de scotch sur la joue, d’autres ont choisi de représenter quelqu’un avec une bulle barrée, car il est dur pour les enfants de parler s’ils ont peur des gens autour d’eux.  Sur notre représentation d’une fille nous avons écrit : «  j’ai le droit d’exprimer mon opinion » en anglais, en philippin et en arabe. Nous pensons que cette phrase explique parfaitement la peur des représailles : vous avez le droit de parler sans peur que les gens vous jugent. Ensuite, nous avons présenté notre travail lors du agir ensemble.

 

Qu'est ce que tu as fait et quel a été ton moment préféré ?

Après le nichoir nous avons eu un agir ensemble dans lequel nous avons fini ce que nous avons fait dans le nichoir. Ce fut à propos des barrières et challenges auxquelles les réfugiés palestiniens font face. Par exemple, au Liban, les réfugiés se voient donner des documents de voyage au lieu d’un passeport, ils ne peuvent pas travailler dans 39 professions (ingénieurs, docteurs, avocats,…) ; nous ne pouvons pas avoir de propriété propre. Malgré ses obstacles nous ne voulons pas être vus comme des victimes, nous voulons que le monde voie notre passion, nos talents et notre désir de contribuer à la société.

Nous avons eu notre premier atelier. J’ai choisi celui sur les réseaux sociaux et les Droits Humain. La première partie a été sur les informations, nous avons dû en débattre peu importe leur forme. Nous avons discuté de la politique et des informations qui ne sont pas forcément vérifiées. Puis, ils nous ont expliqué comment les ONG gèrent leurs réseaux sociaux.

Ensuite nous avons eu le partage de projet. J’ai assisté à un sur les personnes en situation de handicap et sur l’écologie. Nichole est la jeune qui présentait ce projet. Elle nous a parlé de ses actions, de la façon dont elle finance ses projets, comment elle rencontre les gens et interagis avec eux, quelles plantes et outils elle utilise. Elle nous a demandés si nous avions des suggestions pour améliorer son projet. J’avais beaucoup de questions, surtout sur la façon dont elle gère les cours et tous ses projets. Je pense qu’elle était heureuse que nous soyons venus et elle est repartie avec beaucoup de nouvelles idées.

 

Qui as-tu rencontré ?

Aujourd’hui j’ai fait la connaissance d’Imad. Quand j’ai terminé mon discours il est venu me rencontrer. Il est originaire de Palestine et il m’a remercié pour mes paroles et pour représenter notre pays de cette manière. Nous avons discuté des questions et commentaires que j’ai reçus durant notre agir ensemble et il était impressionné par notre délégation et notre éloquence. Notre rencontre m’a beaucoup marqué, je me suis sentie heureuse.

 

Photos du jour :