Samedi, février 16, 2019

CATS Asia,

Une première très nécessaire

 

« Il faudrait des maisons avec accès à l’eau, à l’électricité et à des toilettes privés et des cours de self-défense», suggèrent  des enfants de différentes parties de l’Inde quand on leur demande d’imaginer un village qui serait sûr pour les enfants. Plongeon sans transition pour Initiatives et Changement France dans les réalités de ce continent, grâce au premier forum de CATS* Asia !

CATS Asia n’aurait pas vu le jour sans la participation d’une délégation indienne au forum international de CATS en Suisse, en 2017. Valorisant cette expérience pour leur pays et la région asiatique, vingt personnes dont neuf enfants ont travaillé depuis plus d’un an au lancement de ce premier forum, grâce au partenariat avec des acteurs reconnus : Caritas Inde, Nine is mine - PRATYeK, Asia Plateau (centre de rencontre international d’Initiatives et Changement en Inde) et l’expertise de Jonathan Lévy d’Initiatives et Changement France, le fondateur de CATS. Deux rencontres de plusieurs jours ont scellé une forte cohésion d’équipe, décisive pour le succès de cette première édition. La présentation très convaincante des enfants devant de potentiels financeurs à Delhi a également été un atout précieux pour lever les fonds nécessaires.

La thématique retenue, « Un monde sûr pour les enfants », joue sur l’expression anglaise « Safe and Sound » qui a inspiré la belle métaphore d’une petite fille sonnant une cloche pour réveiller le monde. Pendant une semaine complète, cinquante enfants et une trentaine d’adultes appartenant à différentes organisations de défense  des droits des enfants majoritairement indiennes, se sont mobilisés pour explorer ce thème malgré les examens et les longs trajets, les transports restant problématiques dans ce pays. Certains attendaient cet événement depuis longtemps, le forum international en Suisse étant inaccessible pour eux. Ils ont été largement récompensés à leur arrivée par le cadre luxuriant et enchanteur d’Asia Plateau, à proximité de Panchgani, station de villégiature réputée en Inde.

 

 

Ram, jeune animateur, a donné le ton dès la session d’ouverture, grâce à son aisance et à son humour inimitable. Les participants ont tout de suite senti que si le sujet était sérieux, l’esprit de l’équipe d’organisation serait empreint de bienveillance. La complicité et le professionnalisme des binômes enfant-adulte organisant notamment les ateliers et groupes de communauté ont permis progressivement à chacun de participer pleinement…Un processus exigeant une attention particulière et des activités très créatives pour un public ayant pu être directement exposé à des situations de violences. Les membres d’Asia Plateau ont également contribué à la qualité du programme, forts de leur expérience de formation en développement personnel et en relations humaines. Ainsi, un travail de transformation intérieur a pu s’amorcer dans le cœur de plusieurs participants : des prises de consciences, des discussions, une solidarité spontanée, se prolongeant durant les temps de détente ou lors des repas. « Je me suis sentie en sécurité et à l’aise pour pleurer devant vous », a exprimé une fille de 15 ans à la fin du dernier atelier.

Plusieurs temps forts ont rythmé cette première édition : des sculptures humaines réalisées par chaque groupe pour connaître les sept grands piliers de la convention des droits de l’enfant dont nous célébrons le trentième anniversaire cette année ; une présentation théâtrale de la situation des enfants dans différents pays d’Asie, avec pour point commun la difficile condition des filles ; le marché des ONG où les délégations ont pu se connaître et échanger des contacts ; la visite et la discussion avec les responsables du village écologique de Gram Pari sur les besoins concrets d’un village sûr pour les enfants ; un concert de cloches dans la ville de Panchgani pour alerter les habitants sur les violences subies par les enfants et la nécessité de lutter contre ce fléau qui altère le développement de la population indienne. Après une participation aussi active, les soirées des talents, autour du feu, cinéma ou culturelles étaient bienvenues, les danses indiennes tenant une place de choix dans ces temps festifs.

 

 

Des invités de premier plan ont encouragé la poursuite de CATS Asia, souhaitant y prendre une part plus active dans l’avenir. Shri Pravin Shivajirao Ghuge, le Président de la commission des Droits de l’Enfant de Maharashtra, a reconnu le travail déjà accompli : « CATS a multiplié les initiatives pour étendre le message sur la participation des enfants ». Nishit Kumar, le Directeur de Childline, la hotline des enfants qui reçoit 1,5 millions d’appels chaque mois, a parlé de la « douce puissance » des enfants pour changer le monde, donnant plusieurs témoignages d’enfants ayant réussi à obtenir des politiques des résultats concrets face aux problèmes qu’ils rencontraient. Swadi Mahapotra, une des responsables de la communication de l’UNICEF, a reconnu : «De nombreux enfants ne se sentent pas en sécurité chez eux dans notre pays ». Il est essentielle pour elle de créer des lieux où ils puissent participer en toute sécurité. « CATS Asia est cette plateforme où les enfants peuvent travailler avec nous ». Elle a insisté sur cette dimension du travail accompli avec les enfants plutôt que pour eux. Enfin, Father Paul Moonjely, directeur de Caritas Inde, souhaite que CATS s’inscrive dans la durée et aide les enfants à devenir acteurs de changement dans leur vie de tous les jours.

Un rapport permettra d’évaluer à l’issue des 90 jours des défis de CATS Asia l’impact du forum sur l’ensemble des participants et animateurs. Mais d’ores et déjà, les principaux acteurs de terrains ont exprimé la nécessité urgente d’une suite et d’ouvrir cette plateforme à davantage de pays asiatiques.
 

Une jeune fille : « Je saurais maintenant quoi dire aux enfants et aux jeunes que je rencontre à propos de leurs droits et je leur demanderai aussi s’ils ont besoin d’aide ». Elle a trouvé également qu’il y avait une grande différence dans la manière dont elle s’était sentie respectée, écoutée et prise en compte tout au long de la semaine. « Ce n’est pas comme cela dans les autres organisations d’enfants où j’ai été engagée. »


* Le programme CATS (Children As Actors for Transforming Society) donne une voix aux enfants pour qu’ils soient acteurs et participent aux changements nécessaires dans la société. Lors d'un forum de plusieurs jours, CATS encourage ainsi la collaboration enfants-adultes en diffusant l’idée et les outils du « FAIRE AVEC » plutôt que du «faire pour» les enfants. 
Du 10 au 16 février 2019 s'est tenu le forum continental CATS Asia dans le centre Initiatives et Changement de Panchgani, en Inde.
Le programme CATS s’est achevé et chaque organisateur (I&C Suisse, MEOW, Learning for Well Being et I&C France) lance désormais une nouvelle initiative plus en adéquation avec sa mission.