Jeudi, avril 18, 2019

Notre association organise, comme chaque année, son Assemblée Générale afin de faire un bilan de l’exercice écoulé, regarder ensemble vers l’avenir et tout simplement prendre le temps d’échanger.

 

L’assemblée relative à l’exercice 2017-2018, qui a eu lieu le 9 février dernier, a été jalonnée par plusieurs temps forts parmi lesquels on peut citer le renouvellement d’une partie du Conseil d’Administration (CA), l’arrivée de Hubert de Montaignac à la présidence d’Initiatives et Changement France ou encore notre participation citoyenne au « Grand Débat National » axé sur le thème de la « Démocratie et de la Citoyenneté ».

 

Outre ces grands moments, les interventions d’Alan Channer, consultant spécialiste en construction de la paix et en environnement, et de Cybèle Rusé, proviseure du lycée professionnel de l’ENNA où se déroulent actuellement les activités OUI ACT, ont par ailleurs marqué notre événement placé sous le signe de la convivialité.

 

Le témoignage d’Alan Channer a inauguré la deuxième phase de cette journée. Il a notamment souligné la nécessité de renforcer la solidarité nationale et internationale en vue de favoriser la transition écologique - défi majeur de notre époque pour lutter contre le réchauffement climatique. Sensible dès son enfance aux problématiques liées à l’environnement et soucieux de donner des traductions concrètes à ses convictions, Alan Channer a, entre autres, mis en place une formation à Caux Land, Lives, Peace en collaboration avec le Geneva Center for Security Policy.

 

Conduire une réflexion sur la façon de remplacer progressivement les énergies fossiles par des énergies renouvelables et forger un climat de confiance interétatique dans le but de réduire les menaces pour la sécurité dues aux déséquilibres environnementaux sont, selon lui, les urgences de notre siècle. Ces questions fondamentales seront, d’ailleurs, au centre des discussions du prochain Dialogue sur la Terre et la Sécurité à prévu cet été à Caux, du 27 au 30 juin.

 

« A la COP24, beaucoup de participants sont conscients de l’importance de la confiance mais peu en font une priorité ».

Extrait du discours d’Alan Channer

 

Cybèle Rusé a également pris la parole mais sur un tout autre sujet. D’abord professeure, elle est aujourd’hui proviseure dans un lycée technique situé à Saint-Denis. C’est sur un ton empathique qu’elle nous a livré un témoignage de son expérience quotidienne aux côtés des jeunes scolarisés dans son établissement. Emaillé par de multiples descriptions, le discours de Madame Rusé s’est érigé en véritable passerelle pour permettre notre immersion dans le contexte local.

Saint-Denis est un lieu où le multiculturalisme et la diversité sont manifestes, comme l’attestent significativement ces chiffres : « sur 100 000 habitants, 80% des jeunes sont issus de l’immigration ». Plurielle et ambivalente, cette commune de la périphérie parisienne est aussi un vaste espace où coexistent des univers profondément binaires et imperméables : le monde des affaires face à la forte précarité ambiante.

Les clivages spatiaux, les fragilités socio-économiques, l’appartenance à la communauté, la construction de l’identité de soi, les règles de vie dans le quartier ont été autant de thèmes abordés qui ont donné l’occasion aux participants de s’approcher des réalités de ce territoire. Malgré les difficultés apparentes, Cybèle Rusé a tenu à mettre en exergue d’autres aspects de Saint-Denis, ville souvent stigmatisée.

 

« C’est une terre de richesse humaine cachée, même au niveau culturel c’est vivant »

« Nos élèves sont dignes. Ils sont fiers, hautains, susceptibles mais ils sont pleins de qualités »

 

Extrait du discours de Cybèle Rusé

 

 

L’accompagnement de ces jeunes est une démarche importante, apprendre à les écouter afin de mieux les comprendre reste essentiel car « ce sont les petites actions citoyennes qui sont les facteurs du changement ».