Mardi, mars 14, 2017

Chaque mois, les rencontres Actu-Dialogue d'Initiatives et Changement permettent à une quinzaine de personnes d'âges et d'horizons différents de se retrouver et d'échanger librement dans une écoute mutuelle attentive, sur les sujets d'actualités qui les touchent. Et force est de constater que les questions profondes qui habitent en ce moment les Français ne sont pas forcément celles qu'on imagine... Lors de la soirée du 13 mars, ce n'est pas l'élection présidentielle qui a monopolisé le débat mais la pauvreté dans nos rues et le pessimisme !

Agir pour conjurer le pessimisme

« Etre jeune aujourd’hui en France et confronté à une pauvreté toujours plus visible dans la rue me déstabilise, me révolte. » Face à la question saillante de la pauvreté ainsi posée par deux étudiantes, une participante tunisienne a ouvert la discussion à ce qui se passe à l'extérieur de nos frontières : « La pauvreté de la rue s’est développée dans mon pays, a-t-elle dit, chose que l’on voyait peu auparavant du fait des solidarités sociales ou familiales. Je croyais que cette situation était inhérente aux sociétés occidentales développées qui fabriquent des laissés pour compte. Chez nous aussi les gens deviennent de plus en plus pessimistes face à l’avenir, oubliant semble-t-il les avancées démocratiques formidables que nous vivons. »

Ce pessimisme sévit de manière appuyée en France, comme l'a souligné un participant. Un pays épargné par des catastrophes majeures et qui pourtant vient après l’Afghanistan à l’aune du pessimisme face à l’avenir.

Les peurs qui nous envahissent parfois au sujet de l’avenir, qu’il soit collectif, personnel ou familial sont légitimes. Les changements dramatiques que nous connaissons, le déclin occidental après un siècle de domination, les effondrements de certaines structures ont de quoi nous inquiéter ; mais s’il nous faut accepter la marche de l’Histoire, déplorer le malheur, nous pouvons rester debout, travaillant à de nouveaux équilibres ou recyclant ce qui est négatif en positif.

Une militante d’Amnesty International a souligné l’importance de devenir acteur, même à très petite échelle, pour conjurer l’immobilisme qui va souvent de pair avec le pessimisme. « Et si les media et la société du tout numérique ne génèrent pas que du positif, a-t-elle dit, c’est pourtant grâce à Internet qu’en un instant, je signe une pétition adressée à Donald Tump, contre l’expulsion des travailleurs étrangers. »

Nous retiendrons également l’exemple de ces britanniques, liés à Initiatives et Changement, qui ont créé une « Caravane du Brexit » : dans plusieurs villes anglaises, des réunions ont été organisées entre pro-brexit et contre brexit, où les gens peuvent se rencontrer dans le respect mutuel, s’écouter sur les raisons profondes de leur choix et mieux se comprendre.

Favoriser le dialogue

Si les questions de pauvreté et de pessimisme ont été au cœur des débats de la dernière soirée Actus dialogue d'Initiatives et changement, de nombreuses autres préoccupations ont été évoquées, telles que « Je suis musulmane et je ne comprends toujours pas votre laïcité », « Est-ce qu’on peut se sentir toujours chez soi en France quand des cultures importées heurtent notre héritage culturel ? » 

La méthodologie sur laquelle reposent les soirées Actu-Dialogue favorise en effet les échanges et le dialoque. Elle est construite sur 5 piliers :

  • NOUS LAISSER INTERPELLER PAR CE QUI SE PASSE AUTOUR DE NOUS
    Notre action a besoin de se nourrir de ce qui marque l’actualité proche comme dans le monde. Nous devons sans cesse élargir notre conscience de ce qui se passe autour de nous, des enjeux et des évolutions du monde.
     
  • CONFRONTER NOS PERCEPTIONS ET NOS RESSENTIS
    La diversité de notre réseau (générations, origines culturelles, opinions politiques, convictions religieuses ou humanistes, milieux sociaux) ainsi que les relations de confiance qui nous permettent de nous dire avec honnêteté, tact et franchise ce qui nous habite vraiment, sont des atouts majeurs pour faire évoluer notre propre perception du monde, des autres et de la vie.
     
  • FAIRE AVANCER LA CONSCIENCE COLLECTIVE DE NOTRE PAYS
    Ensemble, nous pourrons forger une vision pacifiée et unificatrice qui tienne compte de toutes les sensibilités pour interpeller et faire avancer notre conscience collective.
     
  • OFFRIR DES REPERES HORS DE TOUTE POLEMIQUE
    Nous ne sommes pas dans le plaidoyer au service d’une cause mais dans la recherche des remises en questions que chacun doit faire, quelles que soient sa situation ou ses opinions. Nous sommes tous égaux face au changement personnel.
     
  • PRENDRE DES INITIATIVES
    Nous croyons que chacun de nous peut jouer un rôle, individuellement ou collectivement, Nous voulons être force de proposition.En savoir plus sur la méthodologie :

>> Prochaines réunions : Lundi 22 mai, Lundi 19 juin

>> Si vous souhaitez participer, contactez reseau@ic-fr.org